Camille Henrot, « Days are Dogs », Palais de Tokyo, 8 novembre 2017

Graphismes de Tokyo

Collage, copies et manuscrits, comme pour susciter l’étrangeté hermétique d’une (en)quête dépassant la notion figée d’art ou d’esthétique, dont – etc.

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.