La solitude de l’organiste de chœur

(Pour expliquer, ben, l’action que tu accompagnes se passe de l’autre côté des chandeliers. C’est un peu conceptuel, mais c’est ça qui est fort.)

Ce contenu a été publié dans Vis ma vie d'organiste, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.