Chat chat chat


Le plaisir du rganiss liturgique nomade : conter fleurette aux monstres. Démo.

– Wouh-ouh, pikifa !


– Presque !

– Bon, je vois, t’as de l’humour, laisse béton.
(C’était pas un exemple parfait, mais on voit l’idée, boudu.)

Ce contenu a été publié dans Vis ma vie d'organiste, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.