Évitons la surcharge cognitive

PROUTCertes, je prépare le lancement d’une collection pour la jeunesse. Ce nonobstant, non, je n’entends que pouic à ce verbiage, quoi qu’il traite d’un sujet que j’esssplore depuis tant d’années. Comme quoi, rien.

Ce contenu a été publié dans Les livres des autres, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.