Léo 1D’abord, exfiltrer Léo de l’infirmerie. Et négocier une pose, genre, digne.
LÉOMieux. Puis convaincre Anaya (non référencée sur le site officiel, donc peut-être le nom n’est-il pas ézak) de quitter sa cellule hospitalière pour venir faire la fofolle au parc proximal – si, ça fait classe, proximal. Enfin, bref.ANAYAFaire des bisous, des bondissements, et revenir à un ancien, l’un des plus beaux chiens de Grammont, de retour au refuge, mon chouchou personnel (ainsi que celui de moult autres), Mister Golan, dit Rex.GOLANPuis terminer, au hasard d’une errance, avec Miss Lorka. Une chienne redoutable.LORKAToujours prête à bondir.Lorka aux aguetsJamais partante pour une roulade dans l’herbe et une rigolade party.Lorka morte de rire– Lorka ?
– Au temps pour moi. Morbleu, la bonne facétie, ce nonobstant !
– Pardon ?
Oh, le con, le con, le con…Lorka essuyant ses larmes

Une p'tite fatte !– Elle a l’air sympa, hein ?
Trust me, bb. U don’t wanna meet her. Surtout dans une petite cage d’escalier.
– Pourquoi ? Tu l’as rencontrée où ?
– Dans une petite cage d’escalier.
– Aïe.

The End… mais faut dire aussi que j’allais jouer de l’orgue à des obsèques.

PROUTCertes, je prépare le lancement d’une collection pour la jeunesse. Ce nonobstant, non, je n’entends que pouic à ce verbiage, quoi qu’il traite d’un sujet que j’esssplore depuis tant d’années. Comme quoi, rien.

HarmoniorgueOn connaissait « le Seigneur est par minou ». Mais, en ce dimanche des vocations, quid du : « Beaucoup de vocations fleurirent grâce à l’exemple d’un néné ? »

Saint-Martin des ChampsUn proviseur qui salue son subordonné d’un envoi laxatif : « Pars en paix, Pruno ». Un chœur soi-disant mignon qui chante à l’unisson Let it be à l’entrée du corps. Une chantresse qui explique : « Pour l’alléluia, on fera quelque chose de solennel, je m’accompagnerai au ukulélé alors, surtout, vous ne jouez pas. » On est tout simplement, simplement, un jour de plus sur cette Terre. Vivants, nous. Enfin, je crois.

A écran« Vous verrez, il y a un grand écran parfait pour voir l’assemblée.
– Et il marche ?
– Hum, en général, oui. Mais là, non.
– Ah.
– Voili voilou. »

Paroles liturgiques« Bertrand, tu exagères. Les chants liturgiques contemporains, c’est pas si nul !
– Ben quand même. Et encore, c’est que les paroles. Même Florent Pagny a embauché quelqu’un pour que son caca ait une meilleure odeur. Faut rester dignes, non ? »

OrdonnanceÊtre médecin spécialisé, c’est fait. Savoir recopier un nom depuis une carte Vitale, euh, non merci.

20160407_103021Avantage de l’organissse itinérant : parfois, tu rencontres des tigres avec qui discuter. En promeneur. Ou en passant, à la rigueur.

Début article fictions historiquesJe vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent presque pas connaître. J’écrivais des articles universitaires. Le prochain paraîtra aux Presses Universitaires de Bordeaux et conclura le recueil sur les Fictions historiques pour la jeunesse en France et au Québec, dirigé par Brigitte Louichon et Sylvain Brehm. Et ça commence comme ça.

Bah, t'aimesTrouvé sur l’orgue cette revue, lors de la solennité de l’Annonciation, ce 4 avril. Aurais-je donc abusé, à l’insu de mon plein gré, et de ma posture de titulaire et d’une jeune paroissienne qui me rappellerait ainsi à l’ordre ?

LinaLe lundi matin, d’abord, jouer avec Lina, adoptée mais encore à l’infirmerie.
RandyEnchaîner avec Randy, un ouf malade dingo, qui joue, demande de jouer, joue et fait des câlins. Et des bonds partout, tant qu’à être vivant.
GolanNe pas éviter le tchou-tchou, M. Golan, qui envisageait ce jour de réaliser une « nouvelle cartographie olfactive des espaces verts ». Il a été « extrêmement déçu » de ma réceptivité moyenne à son « projet ambitieux et exigeant d’exploration exhaustive du champ d’investigation envisagé », mais bon.
Corso 1Enfin, grattouiller Corso, alias Big Nounours, qui aime courir, faire des câlins (tiens donc) et passer pour un lion aux yeux des cons. Ah, et lancer des défis, du genre :
– Hé, Bertrand, tu crois que tu peux me photographier d’un coup avec la langue et les oreilles en intégrale ?
– Ben ouais, pourquoi ?
– Essaye.Corso– Raté !
Dont acte.

Halde aux discriminationsHey ! Si demain dans ta rue, si demain dans ta rue ou si demain dans ta ville, les gens te montrent du doigt parce que t’as les ch’veux comme ça ou parce que tu t’habilles comme ça alors que t’es juste un organisssse… Dis-leur, dis-leur que tu appelles la HALDE, que tu alertes le centre anti-poison ou que tu montres ton troisième sexe – mais, attention, l’un n’empêche pas les autres !