La tristitude du rganiss…

… c’est quand l’heure de célébrer a sonné depuis quart d’heure, mais seuls le rganiss et le prêtre semblent au courant.

Ce contenu a été publié dans Vis ma vie d'organiste, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.