Adepte du cloud

Entre deux cérémonies, j’avais un peu de temps. Je me suis allongé sur un banc, cinq minutes, avec moi, et j’ai regardé les nuages, tant qu’y en a.

Les grands entretiens – La maison soufie et le Dervish Spirit, l’intégrale

« Des soufis et des hommes », réédition intégrale Épisode 1 : introduction à la spiritualité soufie Lors de la Nuit de la collégiale qui s’est déroulée le 28 juin 2019 à Montmorency, une place de choix avait été réservée à un groupe de musiciens musulmans accompagné d’un derviche tourneur. Au succès considérable remporté par…

Les grands entretiens – La maison soufie et Dervish Spirit 1

« Des soufis et des hommes », épisode 1 Lors de la Nuit de la collégiale qui s’est déroulée le 28 juin à Montmorency, une place de choix avait été réservée à un groupe de musiciens musulmans accompagné d’un derviche tourneur. Au succès considérable remporté par Dervish Spirit ont succédé des messages virulents s’offusquant de ce que…

Nuit de la collégiale – Ça s’est emballé comme ça

C’était l’audace du P. Emeric Dupont, curé de la collégiale de Montmorency : inviter, en place d’honneur, des représentants de la communauté musulmane – même si le mot ne fut jamais prononcé, fût-ce devant le fâcheux qui écrit ces lignes et entra, personne ne souhaitant déranger les artistes, dans la sacristie-loge, afin de signifier aux…

Nuit de la collégiale – Ç’a presque commencé comme ça

La promesse : douze heures dans la vie d’une collégiale, et ça commence ainsi. Enfin, après le suicide d’Épinay-Villetaneuse qui a failli, en sus d’ôter la vie d’un malheureux ravi de signaler sa mort à un maximum de zozos, empêcher les artistes de débarouler à l’heure au lieu dit. Donc, pour commencer, après le stress…

Douze heures dans la vie d’une collégiale

Vivre une église de jour, c’est d’un banal ! Oser l’expérience de nuit – ce pour quoi beaucoup de p’tits rganiss, mais pas que, sont devenus rganiss – permet d’entrer dans une autre dimension. L’occasion est donnée aux Franciliens de se faufiler douze heures durant dans la vie d’une collégiale qui, comme seuls les vrais…

Le serveur a dû se tromper

Comme tant d’organistes liturgiques, entre deux célébrations, même quand il fait chaud, j’aime me poser à la terrasse d’un bistro pour déguster un café. Même si certains d’entre eux ont une drôle d’apparence, il est vrai.

Organisez, rrrorganisez, qu’ils disaient…

Le 28 juin 2019, dans le cadre d’une manifestation nationale intitulée la « Nuit des églises », la paroisse Saint-Martin de Montmorency ouvre la collégiale pendant 12 heures afin que chacun, indépendamment de sa foi, puisse y vivre une expérience inédite et « à la carte ». En effet, il sera possible de participer (gratuitement) à l’ensemble des manifestations…

Café en écharpe

Joie de l’entre-deux-messes du dimanche matin : le café en terrasse. Avec une p’tite laine quand même, y a pas de mais en mai. (Absolument, la pub qui laisse croire que c’est Richard Cafés Kakao, c’est offert. La maison ne recule devant, euh, aucune paresse pour retoucher les photos.)

L’heure du café

Entre deux enterrements, je voulais aller prendre un café en terrasse ; mais, une fois posé, j’ai eu peur des mélanges, alors j’ai opté pour une bière parce que c’était thématique.

Note for myself

– Ha, vous voyez, il va très bien, cet orgue ! – Ben non. – Pardon ? – Quand on tire le clairon du grand orgue, ça fait pouët. – Bon, une fois qu’on le sait… – Certes, mais le premier do de ce jeu met cinq à dix secondes à fermer son clapet. Et…

De mon perchoir (souvenirs, 2/3)

Au début, la neige, faut pas l’oublier, c’est des points blancs sur une photo. C’est après que ça a un peu plus de gueule. Cela étant, faut pas non plus être porté que sur la dépression (#nofilter mais c’est pas une excuse). Quand ça plane pour toi, c’est beau. Sinon, tu peux aussi, en rentrant…

Mots d’Est

Les organistes passent. Les graffiti d’intrus restent. Pairs musiciens, osons, parfois, à ce titre, la modestie. Sans nous faire marcher sur les ripatons, mais bon.

L’une des sept mains

Et moi qui croyais, naïvement, croiser et grattouiller, en montant au boulot, M. Atchoum (voir ici, lettre Z). Pardon, p’tit bomhonne.