Le squat en collerette de Debussy de la Lorette en Cornouailles. Photo : Bertrand Ferrier.

– Brimé par ma collerette, j’ai décidé de squatter le centre de ton immmmmense salon afin d’optimiser mes déplacements dans l’espace.
– Mais c’est con ! Bien que la pièce mesure des centaines de mètres carrés, je vais risquer de buter sur ton petit corps souffrant à mon prochain passage !
– T’as qu’à prendre des cours avec Pascal Martinot-Lagarde.
– Ah ben ouais mon bon, t’étonne pas si je te haie.

Feue Vaïka. Photo de notre dernière rencontre : Bertrand Ferrier.

Elle est morte, et c’est triste.
Jadis, je venais travailler l’orgue avec M. Chien. En dépit de son absolue discrétion, certains paroissiens s’en émurent. Le curé me demanda de cesser. J’obtempérai.
Las, le curé suivant vint travailler avec sa chienne, et les maudits durent bien fermer leur grande gueule putréfiante.
Pour ce médius humecté et tendu bien haut vers les sains connauds, ainsi que pour les apéros partagés avec notre patron commun, merci et bravo, Vaïka.

Pour le dernier concert de Marie-Louise Langlais, donné à Saint-André de l’Europe avec la complicité de Sylvie Mallet, Naji Hakim était dans l’assistance ; et cependant, notre spectateur chouchou, c’était ce monstre. Comme quoi, il est à craindre que, même quand on est flatté de la présence de compositeurs et musiciens vedettes, les chiens, ça reste something else!

– Alors, pourquoi c’est chaud, les concerts chez les gens ?
– Parce que, parfois, chez les yenssses, y a des nanimo.
– Et t’aimes pas ?
– Ben, au contraire. C’est ça, la bouille.
– Comprends pas.


– Tu vois, le problème, c’est pas que c’est moche ou quoi. C’est surtout pas que y a pas à boire ou que les yenssses te disent « mais vous ne buvez pas d’alcool avant de vous produire, je suppute », non, non, non. Mais c’est que y a des nanimo.
– Comprends toujours pas. Comprends même moins. Tu préfèrerais qu’y ait pas de… de nanimo, comme tu dis ?
– T’es fou ? Bien sûr que non ! Quand y a pas de nanimo, c’est archidaubé de l’entre-fesses !
– Alors ?
– Ben, quand y a des nanimo, t’as beau avoir répété comme une touffe pour ébouriffer des yenssses, tu préfèrerais jouer avec les nanimo plutôt que pour les yenssses. C’est ça, le truc.
– Sinon, t’as les urgences sikatrik. Y a pas de honte à ça, tu sais ?