Au-dessus des zozos

  Marcher sur le gazon, est-ce tenir le haut du pavé ? À défaut d’en pouvoir débattre en live, fredonnons-le entre nous.    

Ici, ailleurs, anywhere in the world

    En passant, en chantant. À l’artisanal, au vivant. Parce que la culture ne meurt pas malgré l’inculture des salopards qui nous gouvernent. Créons, vivons, persistons, persiflons. Le reste ne sera jamais que billevesées.    

L’homme qui zébrait l’espace

  Certains deviennent altistes parce qu’ils n’ont pas réussi à être violonistes. D’autres parce que cet instrument leur paraît riche de possibles immenses qu’il convient d’explorer. Concertiste international, Brett Douglas Deubner fait partie de ces solistes qui pensent que leur instrument est une chance à explorer tous les jours. Créateur de dizaines de pièces en…

Stop aux fuck news

  En tant qu’artiste, que créateur, qu’idole des jeunes peut-être, que génie génial à coup sûr, je me dois de m’engager publiquement et avec force. Oh, bien sûr, je pourrais rester entre mon yacht, mon hôtel particulier et mon manoir ! Hélas, en ces temps troublés, il me faut dire à chacun : ne croyons…

Un passant qui ne passe pas

  Le nouveau confinement fracasse les artistes. Impossible de musiquer ou de chanter. Donc nous continuons de chanter en musiquant. Manquerait plus xo.    

Éloge de l’arc-en-ciel

Un tube rarement donné en version orgue et soprano ? C’est la proposition de Jorris Sauquet et d’Emmanuelle Isenmann, chargés de nous raconter une autre histoire. Une autre transcription, donc. Et l’espoir d’un autre monde, à condition que nous dénichions l’arc-en-ciel indispensable. Dans le carquois où nous fourbissons nos armes contre les dangers permanents de…

Petites symphonies pour un nouveau monde : « Romance sans parole »

Pianiste 2.0, avec vidéos pour réseaux sociaux de lui dans ses trois fonctions ( ploum-ploumiste, amoureux des chiens – surtout du sien, pas du chien, enfin si mais bon – et homme Mennen aux muscles saillants, ), Christian Chamorel, pianiste puissant et fin, prépare la sortie d’un disque Mendelssohn en solo. Si vous croyez que…

Komm, Bach!, épisode 78

Grâce au catalogage plus précis des concerts, voici quelques nouvelles du formidable soixante-dix-huitième concert en date du festival Komm, Bach!. S’y étaient faufilées les prestigieuses Trompettes de Versailles qui, comme leur nom l’indique, rassemblent un organiste, une percussionniste et, voilà, deux trompouëts. Dès lors, pas étonnant si l’énergie était au rendez-vous, dès la première partie…

Après Léonard

Quand je disais : « On pensera à repeindre la cuisine », c’était vaisselle exclue, bien sûr.

C’est la fêteuh, la fêteuh

Et voilà, la troisième saison de Komm, Bach! s’achève presque. Cependant, avant d’entendre filer la dernière note du soixante-sixième concert, il reste un peu de pain sur la planche… ou sur l’orgue, tout juste accordé par le facteur Yves Fossaert en personne. Depuis l’affiche, quelques rebondissements ont défrisé le programme des cinq concerts offerts ce…

Komm, Bach!, épisode 59

Alors, répondons d’emblée à la question que personne ne se pose : « Mais organiser gratos un festival gratos, c’est pas cher payé, si ? » Non, c’est pas cher payé pour personne. Et cependant, sortir d’à peu près chaque concert en se disant : « Maou, c’était juste monstrueux, j’espère que les foufous venus ont, eux aussi,…

Saint-Augustin, 18 novembre 2018

On m’a dit que j’étais le dernier choix. M’en fiche. Grâce à Christophe Martin-Maëder (et sa femme), l’invitant, à Esther Assuied, la registrante si motivée, à Rozenn Douerin, la photographe-camérawomeune privée, et aux foufous venus ouïr un nobody, ai joué dans des conditions de vedette et sur un orgue wow, souffrît-il par exemple du récit….

Nocturne

Dernière répétition nocturne à Saint-Augustin, avec les grands moyens : une photographe et l’assistante officielle – l’une des meilleures jeunes organistes que je connaisse – à la console. Le luxe le plus basique dans le confort le plus total. Objectif du soir : vérifier les registrations, leur pertinence et leur faisabilité. Oui, il est rare…

C’était bien un truc de ouf (1/3)

L’ange de l’orgue étant prêt pour la Nuit Blanche, ce samedi 6 octobre, coup d’envoi des trois concerts du festival Komm, Bach!. Avec, pour commencer, à 20 h, un concert tutti frutti quasi improvisé suite à l’annulation, 48 h auparavant, d’un artiste programmé, pour raisons de santé. Partant, furent réquisitionnés des artistes de classe, à…

En attendant Pierre-Marie Bonafos…

Mémorable, je vous dis : grâce à l’engagement total et au talent de l’artiste, Noël Hazebroucq (dont tel ou tel de ses ex-profs du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris continue d’être fan au point d’assister avec gourmandise à ses concerts, et à payer pour ça, c’est dire), grâce aux petites mains anonymes mais salvatrices…

Un peu de popopopo dans un monde de pipes

C’était un concert improbable à l’aune des bienséances compassées : orgue et flûte de Pan autour de classiques de la musique ancienne. C’était aussi un pari audacieux, fomenté notamment par Philippe Emmanuel Haas, venu spécialement de Suisse pour souffler dans ses tuyaux, et soutenu par Dominique Aubert à l’accent du Sud aussi solide que ses…

Chemins de Croix

Grosse affiche : un chemin de croix créé à Saint-André de l’Europe, un texte du grand poète méconnu Gérard Murail reconstitué par Pierre-Michel Robert, quinze improvisations de l’un des plus grands spécialistes du genre, le tout pour une entrée libre. Encore une fois, pour le festival Komm, Bach!, on voulait faire plus. On n’a pas…

Vincent Genvrin, Saint-André de l’Europe, 25 novembre 2016

Le cadeau. Que Herr Vincent Genvrin, titulaire de Saint-Thomas d’Aquin et de Saint-Nicolas-des-Champs, accepte de se bouger le popotin afin de sévir à Saint-André-de-l’Europe pour fêter la restauration de l’orgue… Que non seulement il nous offre un programme sur mesure mais que, en sus, il accepte les conditions rigolotes qu’impose l’économie spartiate d’un récital d’orgue…