Le latin et l’art tapinent

  Un peu de zoologie appliquée sa mère et enveloppée dans une doulce panure : telle est la recette de la billevesée proposée dans ce post.        

Petit traité de sociologie en marche

  Il n’est pas inexact que nous autres, artistes, trublions des scènes, êtres exceptionnels, surhommes, génies, idoles et autres femmes à barbe, sommes souvent sollicités pour guider le peuple vers le bonheur, l’aider à s’extirper de sa bouillie habituelle et, puisque tout le monde ne peut pas être sauvé, ça s’saurait, du moins lui vendre…

Une saison illicite

  Saupoudrer quelques chansons souventes fois entonnées, quelques raretés, quelques nouveautés, un inédit, des hymnes partagés avec d’autres hurluberlus. Bref, échafauder un récital, le répéter, y inviter, puis chanter. Pour le reste, on verra plus tard. L’automne finit toujours par arriver.      

Sans filtre

  Moi quand on me demande quand je donne mon prochain concert de chansons. Moi quand on me dit : “Oh, flûte, c’est passé, j’aurais tellement aimé y assister !”    

Dingue dong

  Ce vendredi soir, c’est party time : le nouveau tour de chant est avancé. Petit théâtre rouge à souhait, scène bordée par la Seine, des fredonneries partagées çà et là avec Claudio Zaretti, Jann Halexander, Barthélémy Saurel et Jean Dubois, 1 h 11′ à partager entre piano, voix, guitare, harmonica, silences, rires, clairs-obscurs intérieurs…

Sur nos rêves perchés

  Convié par l’amie Pascale Locquin à l’émission “Faites-nous des chansons” de Radio libertaire, j’ai découvert une ambiance conviviale et incongrue. Eussé-je préparer quelques éléments de langage afin de promouvoir le nouveau tour de chant, j’eusse été fort marri car l’on me parla très peu de chanson. Peut-être parce que, la chanson, c’est parfois la…

Entre les oreilles et le cœur

  Grâce à la chanson, partager, rigoler, s’émouvoir et vibrer ensemble et pas qu’entre nous : le projet est toujours vivant ! Or, par je ne sais quel mécanisme tout à fait louable, le nombre d’auditeurs mensuels du disque sur les plate-formes d’écoute en ligne, longtemps réservé à deux ou trois dizaines d’esgourdes d’élite, continue…

Après le soleil des vaches…

  … se retrouver tantôt sur le plancher des chiens serait chouette. Rendez-vous pour mon nouveau tour de chant au théâtre de l’île Saint-Louis (Paris 4), le 10 juin à 21 h. Pour réserver, c’est ici en exclusivité. Pour écouter le double disque, c’est là. Pour les contacts presse, c’est chez Purple Shadow Agency, au…

Sur le plancher des chiens – Nouveau tour de chant

  Après une centaine de concerts donnés, depuis 2011, entre bistros et théâtres, un double disque rassemblant « 44 titres ou presque » en 2019, et le récital « À tout hasard » propulsé en trio sur YouTube en 2021, je reviens ce vendredi 10 juin avec un tour de chants « à texte et…

La résurrection

  Après un long tunnel éclairé par “À tout hasard”, un concert proposé sur YouTube par souci de ne pas trier les spectateurs selon leur condition de santé, le prochain tour de chant – inch’Allalalalah – sera en direct, avec un vrai piano DeLuxe, dans un vrai théâtre au vrai cœur de Paris. Parcouru de…

Une chanson textile

  Souvenir d’un fredonnement glissé en guise d’intermezzo lors d’un tour de chant de Jann Halexander que j’accompagnais.      

What shall mean a sold out life?

  Pour solde de tout compte, le cyberconcert “À tout hasard” s’achevait sur un bis fredonné avec les musiciens embarqués dans l’aventure, Claudio Zaretti à la contrebasse et Pierre-Marie Bonafos au saxophone. Une sorte de bons vœux sans limitation de durée et adaptables à la guise de l’imaginaire de chacun !        

Okazou

  C’était l’idée de fond depuis que j’avais décidé du titre du tour de chant : faudrait faire une chanson qui s’appellerait “À tout hasard”. Même au dernier moment. On la tenterait, voir si on s’amuse à la fredonner et si ça amuse ceux qui l’écouteraient de bouger la tête en rythme ou même pas…

Manuel technique et musical

  Si d’aventure vous retournez dans un club de jase, quand les facéties vaccino-sanitaires seront suspendues, j’en suis navré mais vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas les codes. Trop tard !      

L’exotisme militant du 49

  Inutile d’attendre un Olympia pour inviter d’autres chanteurs à faire un fitcheurinnegue quand on foule une scène. Ainsi, pour “À tout hasard”, j’avais convié Jann Halexander à fredonner à deux reprises. Voici la première.      

Accords pas perdus

  Je me souviens que, pendant le confinement, autrement dit l’internement aussi volontaire qu’inutile des citoyens décrété par Pharaon Ier de la Pensée complexe, j’écrivais des chansons. Trois par semaine, en gros, pour lutter à mon échelle contre cet écrasement de la vie par un wannabe dictateur et son aréopage d’arrivistes en blouse blanche. Puis…

À la poursuite d’Edvard Munch

  Je sais qu’un certain Felix a écrit des romances sans parole. Voici donc une chanson sans romance mais avec paroles. Elle est presque sans fin, mais certes pas sans faim. À croire que chacun fait ce qu’il peut pour essayer d’être sinon Felix, du moins heureux.      

De l’art d’accommoder les restes

  Pour célébrer l’écho rencontré par sa chanson “Reste par habitude”, Jann Halexander a proposé à une dizaine de zozos de la “reprendre” à leur façon. La voici donc, accommodée à ma sauce.      

Au moins, le titre est bien

  Quand j’étais presque encore pas tout à fait vieux, j’avais co-construit – dirait-on nowadays – une chanson intitulée “Tout le monde fait l’amour”. Il était temps de lui apporter un complément d’objet. Direct.    

La chanson-impromptu

  Au cœur d’un spectacle appelé “À tout hasard”, impossible de ne pas glisser une chanson totalement improvisée, paroles, musique et saxophone. Or, au possible, je me suis tenu. Donc, avec le grandiose PMB à la soufflerie, voici un impromptu.      

La chanson de la Noël

  Si, en un sens, cette chanson est une chanson de bientôt-circonstance. En un autre sens, c’est quasi une chanson LGBTQIA+. Et je n’ai pas d’autres idées stupides pour vendre cette petite tune avec des trends porteurs. J’imagine que c’est plutôt presque bon signe.      

Une chanson textile

  Extraite du cyberconcert “À tout hasard”, voici une chanson qui, en quelque sorte, est tissu de mon songe. Pas de quoi en faire des trames, même si la coupe est plus pleine qu’ajustée. De toute façon, au fond, on le sait bien, la vérité est tailleur.    

Premier sur la rassurade

  Dans ce monde récent, stressant, oppressant, il revient aux chanteurs de rassurer le bon peuple. Allez, cette fois, c’est moi qui m’y colle, Nicole : tout-va-bien.    

Gratuitement chers

  En ouverture du cyberconcert “À tout hasard”, nous fredonnâmes “Chers à canon”. La voici, désormais accessible à tous les curieux. Merci aux financeurs participatifs qui ont permis la réalisation de cette initiative !