Accords pas perdus

  Je me souviens que, pendant le confinement, autrement dit l’internement aussi volontaire qu’inutile des citoyens décrété par Pharaon Ier de la Pensée complexe, j’écrivais des chansons. Trois par semaine, en gros, pour lutter à mon échelle contre cet écrasement de la vie par un wannabe dictateur et son aréopage d’arrivistes en blouse blanche. Puis…

À la poursuite d’Edvard Munch

  Je sais qu’un certain Felix a écrit des romances sans parole. Voici donc une chanson sans romance mais avec paroles. Elle est presque sans fin, mais certes pas sans faim. À croire que chacun fait ce qu’il peut pour essayer d’être sinon Felix, du moins heureux.      

De l’art d’accommoder les restes

  Pour célébrer l’écho rencontré par sa chanson “Reste par habitude”, Jann Halexander a proposé à une dizaine de zozos de la “reprendre” à leur façon. La voici donc, accommodée à ma sauce.      

Au moins, le titre est bien

  Quand j’étais presque encore pas tout à fait vieux, j’avais co-construit – dirait-on nowadays – une chanson intitulée “Tout le monde fait l’amour”. Il était temps de lui apporter un complément d’objet. Direct.    

La chanson-impromptu

  Au cœur d’un spectacle appelé “À tout hasard”, impossible de ne pas glisser une chanson totalement improvisée, paroles, musique et saxophone. Or, au possible, je me suis tenu. Donc, avec le grandiose PMB à la soufflerie, voici un impromptu.      

La chanson de la Noël

  Si, en un sens, cette chanson est une chanson de bientôt-circonstance. En un autre sens, c’est quasi une chanson LGBTQIA+. Et je n’ai pas d’autres idées stupides pour vendre cette petite tune avec des trends porteurs. J’imagine que c’est plutôt presque bon signe.      

Une chanson textile

  Extraite du cyberconcert “À tout hasard”, voici une chanson qui, en quelque sorte, est tissu de mon songe. Pas de quoi en faire des trames, même si la coupe est plus pleine qu’ajustée. De toute façon, au fond, on le sait bien, la vérité est tailleur.    

Premier sur la rassurade

  Dans ce monde récent, stressant, oppressant, il revient aux chanteurs de rassurer le bon peuple. Allez, cette fois, c’est moi qui m’y colle, Nicole : tout-va-bien.    

Gratuitement chers

  En ouverture du cyberconcert “À tout hasard”, nous fredonnâmes “Chers à canon”. La voici, désormais accessible à tous les curieux. Merci aux financeurs participatifs qui ont permis la réalisation de cette initiative !    

Il n’y a pas de hasard, il n’y a qu’un rendez-vous

  L’impatience nous joue des tours, mais c’est un fait : bientôt, nous nous cyberretrouverons pour le concert de chansons à textes et à musiques intitulé “À tout hasard” qui sera diffusé sur YouTube – Première ce vendredi 5 novembre à 20 h 30, film disponible à discrétion pendant quinze jours contre un billet modique…

Rendez-vous le 5 novembre !

  Vendredi 5 novembre, à 20 h 30, nouveau concert de chansons fresh, avec Pierre-Marie Bonafos au saxophone, Claudio Zaretti à la contrebasse et Jann Halexander en invité. Pour y assister, worldwide, une seule solution : acheter votre place pour rejoindre l’événement sur YouTube. Ce n’est ni cher, ni compliqué : si vous n’avez pas…

Et la lumière sera

  On our way to recording “À tout hasard” (1/2). Feat. Djeepsy and a Découpe Source Four Zoom. Concert bientôt disponible ici et là.  

Succesfull, at least 5

  Voici les onze derniers titres parus sur l’album 44 ou presque à dépasser les 1000 écoutes sur Spotify, après les livraisons 1, 2, 3 et 4. Les voici en tenue de concert, tous ou presque ! Pour les apprécier dans leur version studio, c’est en streaming ou dans un écrin entre pimpant et coquet…

Vas-y, chante !

  Juste avant l’entrée du public pour la représentation de Chants nomades au théâtre du Gouvernail (Paris 19) avec Jann Halexander, Claudio Zaretti et Sébastyén Defiolle.  

Successfull, at least 4

  Six nouveaux titres parus sur l’album 44 ou presque dépassent déjà les 1000 écoutes sur Spotify, après les livraisons 1, 2 et 3. Les voici en tenue de concert. Pour les apprécier dans leur version studio, c’est en streaming ou dans un écrin entre pimpant et coquet disponible ici.   1. Le nez de…

Successfull, at least 3

  Huit nouveaux titres parus sur l’album 44 ou presque dépassent déjà les 1000 écoutes sur Spotify, après les livraisons 1 et 2. Les voici en tenue de concert. Pour les apprécier dans leur version studio, c’est en streaming ou dans un écrin entre pimpant et coquet disponible ici.   1. À la brocante du…

Successfull, at least 2

  Dix nouveaux titres ont intégré la bande des “titres (à découvrir sur le disque disponible ici en version studio) recensant plus de mille écoutes” sur Spotify. Après les neuf preums, voici les premiers à les suivre en version vivante.   1. Gribouillages (16 avril 2019, Comédie Dalayrac, Paris 2)     2. Les moches…

Successfull, at least

  Hé-hé ! Sur Spotify, de plus en plus de chansons de mon premier et dernier disque fracassent le plafond des 1000 titres écoutés, m’assurant, je crois, une fortune considérable et une considération de fortune. Voici les 9 top singles du moment… en version vivante.   Numéro 1 : Pétronille (création au Chœur de la…

J’ai le sens du timing

  Comme le pointeront les experts, sur cette chanson liquide, j’ai plagié pendant 6’39 une musique de moi. J’en avais une autre sur l’établi, mais celle-ci l’a battue sur le fil. Incognito, la garce. Bref (mais pas si bref que ça), ça donne ceci. Vivement le procès.    

44, y a pas de presque

  On va pas s’mentir, mâme Chabot : aujourd’hui, pour ne pas mourir trop jeune, je re-vieillis. Par le fait même et en conséquence, au cas où que je meurs bientôt, je ne souhaite pas que les gens périssent eux aussi sans lumière. Partant et même subséquemment, pour quelques jours, la cyberboutique propose des soldes…

Restons en feu

  L’heure des concerts interdits devient enfin l’heure des concerts sauvages. La révolte gronde. Avant qu’elle n’explose, voici 30′ de paroles et musiques en guise de grondement.    

Être ou ne pas être sauvage

  Aujourd’hui, c’est jour de concert sauvage : je ploum-ploume au service du chanteur Jann Halexander. Les répétitions ont donc été à la hauteur de la sauvagerie annoncée, avant de revenir à une clarté pour le moins remarquable.