Vous êtes des millions à me tirer par la manche en gémissant : « Bertrand, guide-nous vers la lecture ! »
Je cède à vos suppliques, foufous que vous êtes. Dans la boutique, vous dénicherez 1500 nouvelles pages à dévorer.
La base-line : « Quand le rêve devient réalité, le cauchemar n’est pas loin. »
Le pitch de la « trilogie de Mallemonde » : « Ézoah a huit ans et une passion – bizardouiller. Rien qui ne la prépare à débarouler dans un monde où, depuis quelque temps, les montagnes sont des animaux comme les autres et les châteaux des pièges mortels infestés de monstres malades de l’os de la tête. Surtout, rien qui ne la prépare à la mission qui lui a assignée Elder, dans le secret de son délire : sauver les mondes qu’il a créés, jadis, quand il était un enfant pétillant d’imagination et non le vieillard sénile qu’il est devenu. Ézoah est le début d’une impressionnante course contre-la-montre menée tambour battant par celle que l’on a décrite comme la petite sœur d’Arthur et les minimoys… en beaucoup mieux, précisent, modestes, les auteurs. »
Une première édition de la trilogie est parue entre 2005 et 2007 chez Intervista. Réédité en 2008 chez Pocket Jeunesse, traduit en russe, réédité chez Label Libertad entre 2016 et 2018, le cycle complet (Ézoah, Immemoria – un de mes parallélépipèdes feuillus préférés, I must confess – et Ténébria) est enfin disponible sur ce site… et à un prix presque rigolo pour quelques jours. Ça s’pass(me) ici.