Ceci n’est pas une sonate

Trois mouvements. Vif – lent – vif. Le tout porté par la sonorité chaude et polymorphe de Brett Douglas Deubner, altiste passionné de créations consonantes ou désarçonnant les habitudes auditives des mozartophiles. Ceci est une création offerte au festival Komm, Bach! pendant le Grand Confinement. Pas une sonate. Des miniatures, nuance. Bonne (re)découverte. Retrouver le…

… explosante-mouvante

Pendant le Grand Confinement Universel, David Sampson et Brett Douglas Deubner ont fait cadeau d’une Première mondiale au festival Komm, Bach! que je phagocyte avec une touchante modestie. Cet événement persistant tient à brasser un répertoire large allant de jadis aux aujourd’huis en passant évidemment par JSB. Dans la tradition des pièces contemporaines volontiers accueillies…

Points de suspension

  Défricheur de répertoires rares, contemporains et souvent minimalistes, Nicolas Horvath explore avec gourmandise les trouvailles de jeunes compositeurs à qui il offre une vitrine luxueuse. En témoigne cette proposition de Melaine Dalibert, mise en valeur – pour le concert des Paysages intérieurs – par un jeu associant concentration et velouté.    

Entre ciel et Terre

  Parmi les splendeurs de la catastrophe (parfois), ces œuvres que nous créons en nous inspirant d’un décès. Illustration avec une miniature suspendue comme un jardin, signée par Peter Eötvös et interprétée par Jasmina Kulaglich.    

Sinon, y a Calogero, mais c’est tout pourri

Le prochain concert du festival Komm, Bach! célèbre l’orgue surtout récent et le talent d’un jeune organiste-flûtiste à bec-compositeur du nom d’Aurélien Fillion. Alors, bon, sur ce site, on est cash, donc on dit les choses tout rond, parce qu’une tautologie n’a jamais nui aux blagues de Toto : le mec ne comprend rien à…

Ça va sonner

Soyons trichotomique, ça fait du bien, parfois. Il y a trois sortes d’organistes : ceux qui se plaignent parce qu’ils sont toujours invités à donner des concerts quand il fait trop froid, ceux qui se plaignent parce qu’ils sont toujours invités à donner des concerts quand il fait trop chaud, et ceux qui ressortissent des…

Daniel Kientzy (3/3), « Fender contre sax », Nova-musica

Le principe Sept saxophones, un piano Fender-Rhodes, une guitare électrique Stratocaster, une guitare basse Precision-bass, les neuf (hors Fender) étant, au moins partiellement, joués par Daniel Kientzy. Sept créations sans concession, commandées et réalisées dans un disque Nova-musica par le multisoliste. Le contenu Est-ce pour « ne pas faire peuple », ainsi que Daniel Kientzy le revendique…

Adam Bernadac, l’organiste de son époque

Si vous croyez que l’orgue, c’est le truc qui joue en gros scluzivman la marche nuptiale avant le mp3 d’Édith Piaf, ou si vous postulez, selon le théorème de Radio-Classique, que la belle musique s’arrête en 1750 quand périt Johann Sebastian Bach, on a préparé un concert pour vous. Mais bon, si vous croyez pas…

Jusque-là, c’est clair

– Dans une certaine mesure, tous les sons émis ne sont pas appréhendés pour eux-mêmes mais interrogent leurs propres conditions de production, pensées en tant qu’expériences corporelles. – Absolument, M. Lachenmann. Autre chose ? – Les structures temporelles artificielles et la perception élémentaire du processus de production du son révèlent leur profonde interdépendance et remettent…

Cité de la musique, 30 mai 2013

Fallait pas se tromper à la sortie du métro : tout droit, c’est Patrick Bruel ; si on bifurque, c’est Heinz Holliger. Je bifurquai. So long, Patou. Ce jeudi où il drachait plus qu’abondamment, était donnée à la Cité de la musique l’intégrale de Scardanelli-Zyklus, un ensemble de pièces inspirées par les poèmes que Hölderlin…