Je prends la première partie du Gouvernail


Quand t’es pas Johnny, l’avantage, c’est que t’es pas encore mort. Et l’autre, c’est que tu es parfois invité à survivre artistiquement en faisant la première partie d’artistes qui t’accordent leur confiance alors qu’ils savent que t’es pas hyperbankable. Ce qui est fort flippant parce que t’as plus qu’à être bon. J’en accepte l’augure (aime bien cette expression même si pas sûr de quoi qu’elle signifie) et donne rendez-vous métro Ourcq aux curieux de chansons indépendantes, pour découvrir Jann Halexander à qui j’ouvrirai la voie avec deux chansons en version piano-voix :

  • « Sur un malentendu » (B. Ferrier, création), et
  • « Un cèdre sur ton toit » (J. Halexander, reprise).
Ce contenu a été publié dans Chanson, La musique de moi, La musique des autres, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.