Nicolas Horvath joue Hélène de Montgeroult (Grand Piano, 3/3)

    Seize ans après le premier recueil de sonates évoqué ici, quelque onze ans après le deuxième chroniqué là, le troisième et dernier volume de l’intégrale Montgeroult by Horvath s’annonce copieux. Nous est promise 1 h 4’ de musique, articulée en trois morceaux à la fois semblables et dissemblables. La Sonate en Ré (26’)…

Nicolas Horvath joue Hélène de Montgeroult (Grand Piano, 2/3)

  En découvrant le nouveau double disque de Nicolas Horvath, une question paraissait s’imposer : 2 h 30 de sonates publiées entre 1795 et 1811, sera-ce une découverte stupéfiante ou, posons l’hypothèse en ces termes, une gave lénifiante ? Le premier des trois recueils de sonates « pour le forte piano » puis « pour…

Nicolas Horvath joue Hélène de Montgeroult (Grand Piano, 1/3)

  Avec son nouveau double disque, Nicolas Horvath – souvent évoqué sur ce site – rappelle qu’il est possible de défricher des parcelles de la terra incognita qu’est le répertoire musical dès lors que l’on s’éloigne des autoroutes surfréquentées, sans recourir aux astuces marketing un brin puputes dont les labels sont friands. En 157 minutes,…

Nicolas Horvath joue Alvin Lucier (Grand Piano)

  Après avoir été le musicien classique qui fricote, lascif, avec la scène harsh noise, le jeunot à brushing qui claque son Liszt et ébaubit l’assistance par sa virtuosité, le spécialiste de la musique minimaliste puis d’Erik Satie, le praticien des concerts de 12 à 24 h sans quitter la scène, Nicolas Horvath a noué…

Nicolas Horvath joue Brillon de Jouy (Grand piano)

  Il en va des exotismes comme des individus : ce qui, en eux, aguiche a priori n’est pas toujours ce qui retient a posteriori. Or, un certain exotisme auréole le nouvel enregistrement de Nicolas Horvath – même si le concept de “nouvel enregistrement” est très relatif chez un pianiste enregistrant plusieurs centaines de disques par…

Nicolas Horvath, Les Œuvres pianistiques inconnues de Debussy (Grand Piano)

  Voici du Debussy qui aura peut-être encore plus le goût de Debussy car ce n’est pas tout à fait du Debussy ! Le musicologue Robert Orledge, qui pousse la passion jusqu’à une certaine loufoquerie so british, s’est lancé depuis 2001 dans une entreprise de fan informé : étendre le répertoire, tant pianistique qu’orchestral, d’un…

Nicolas Horvath joue Carl Czerny, “30 études de mécanisme” (Grand Piano)

D’un côté, il y a un stakhanoviste polymorphe nommé Nicolas Horvath (“Je passe 99,9999999% de mon temps soit à enregistrer, donc devant mon piano, soit à faire des montages, donc encore à écouter de la musique”, confie-t-il). Stakhanoviste en synchronicité, au sens où, on l’a vu, il donne parfois, en un soir, des concerts démesurés….